Bien des raisons peuvent expliquer des menstruations absentes ou irrégulières. Dans certains cas, des traitements sont nécessaires; dans d’autres cas, ils ne le sont pas.

Il n’est pas rare de ne pas avoir ses règles à l’occasion ou de voir son cycle devenir irrégulier de temps à autre. Dans certaines circonstances, les menstruations peuvent même cesser. Parfois, cette irrégularité est causée par des changements normaux qui n’ont rien d’inquiétant. Par contre, l’irrégularité peut indiquer un problème de santé qui justifie d’appeler votre médecin.

Explorer Menstruations absentes ou irrégulières :

Pourquoi n’ai-je pas eu mes règles?
Pourquoi n’ai-je pas mes règles du tout?


Pourquoi n’ai-je pas eu mes règles?

Il n’est pas rare d’avoir un cycle sans règles; la plupart du temps, il n’y a pas lieu de s’inquiéter. Les raisons suivantes peuvent expliquer pourquoi vous n’avez pas eu vos règles :

Changements biologiques normaux

Tout au long de leur vie, les femmes vivent un certain nombre de changements qui peuvent faire en sorte qu’elles n’aient pas leurs règles pendant un cycle. Les circonstances suivantes sont des raisons normales d’un cycle sans règles et n’ont rien d’inquiétant.

Par exemple :

La grossesse

La grossesse est la raison la plus fréquente qui explique un cycle sans règles. S’il est possible que vous soyez enceinte, utilisez un test de grossesse à domicile pour vérifier si la grossesse explique pourquoi vous n’avez pas eu vos règles. Si vous n’avez pas eu vos règles durant un cycle et que vous en avez le mois suivant au moment prévu, il est possible que vous ayez eu une grossesse non viable et que la menstruation soit en fait une fausse couche précoce.

L’allaitement

L’allaitement peut faire cesser les menstruations en fonction de la fréquence des tétées. Lorsque vous allaitez, vous pourriez avoir des règles pendant un cycle puis ne pas en avoir pendant plusieurs mois ou plus, surtout si votre bébé est exclusivement allaité. Comme l’ovulation survient avant la menstruation, il est important d’utiliser une méthode de contraception pendant l’allaitement si vous ne souhaitez pas tomber enceinte.

La ménopause

Le fait de ne pas avoir ses règles pendant un cycle et d’avoir des menstruations qui deviennent irrégulières peut indiquer que vous amorcez votre ménopause, surtout si vous éprouvez d’autres symptômes de la ménopause (p. ex., des bouffées de chaleur). Si vous avez 45 ans ou plus, il y a de bonnes chances que la ménopause explique un cycle sans règles.

Le stress

Le stress, tant psychologique que physiologique, peut causer un cycle sans règles. Si vous vivez des moments difficiles (p. ex., un déménagement, un nouvel emploi, le décès d’un proche) ou que vous subissez un traumatisme physique (p. ex., une intervention chirurgicale, une maladie), il n’est pas rare d’avoir un cycle sans règles. Vous pouvez gérer votre niveau de stress mental de plusieurs façons. Vous pourriez parler de ce que vous vivez avec une amie ou un membre de la famille en qui vous avez confiance. Vous pourriez également réserver du temps pour pratiquer des activités que vous trouvez relaxantes comme le yoga, la peinture ou la lecture. Si vous éprouvez une très grande difficulté à gérer votre stress, vous pourriez consulter un thérapeute cognitif du comportement pour vous aider à modifier votre schéma de pensées et à mieux les gérer.

La perte de poids

L’exercice excessif et la perte de poids rapide peuvent causer un cycle sans règles. Si vous consommez très peu de calories, le corps cesse de sécréter les hormones qui stimulent l’ovulation. Si votre poids est insuffisant, une nutritionniste pourrait vous aider à planifier vos apports alimentaires pour favoriser la prise de poids.

Si vous souffrez d’un trouble alimentaire, vous pouvez obtenir de l’aide. Le counseling, les groupes de soutien, les stratégies de développement personnel et le soutien d’une équipe de fournisseurs de soins de santé (notamment une nutritionniste, un psychiatre et un médecin de famille) peuvent jouer un rôle dans le rétablissement. Certains médicaments peuvent aussi s’avérer utiles. Communiquez avec votre médecin ou l’Association canadienne pour la santé mentale pour trouver les ressources disponibles dans votre région.

Les contraceptifs hormonaux

Si vous prenez la pilule contraceptive en continu sans pause de 7 jours, c’est-à-dire sans prendre les pilules qui ne contiennent pas d’hormone (ou ne pas prendre de pilule du tout), vous n’aurez pas de menstruation lors de ce cycle. De même, si vous utilisez la piqûre contraceptive, le timbre contraceptif, l’anneau vaginal (sans pause de sept jours) ou que vous avez un dispositif intra-utérin à libération de progestatif, vous pourriez avoir peu de menstruations, voire pas du tout.

Les changements hormonaux

Les changements hormonaux peuvent aussi causer un cycle sans règles. Le syndrome des ovaires polykystiques, les tumeurs hypophysaires et les troubles thyroïdiens sont les principales causes de changements hormonaux.

Les médicaments

Certains médicaments peuvent causer un cycle sans règles, notamment les antidépresseurs, les antipsychotiques, les agents chimiothérapeutiques et les stéroïdes.

Pourquoi n’ai-je pas mes règles du tout?

Le terme médical pour l’absence de menstruation est l’« aménorrhée ». On juge qu’il y a aménorrhée chez une femme qui avait des menstruations normales lorsqu’elle n’en a plus depuis au moins six mois. Bien des causes de l’aménorrhée sont les mêmes que celles qui expliquent l’absence des règles pendant un cycle. Un certain nombre de raisons peuvent expliquer l’absence de menstruation :

La grossesse

La grossesse est la raison la plus fréquente de ne pas avoir ses règles. Un test de grossesse à domicile est un moyen rapide de savoir si la grossesse explique pourquoi vous n’avez pas vos règles.

La ménopause

La plupart des femmes cessent d’avoir leurs règles vers la fin de la quarantaine ou au début de la cinquantaine. La ménopause survient en moyenne autour de 51 ans.

L’allaitement

Si vous allaitez fréquemment, y compris la nuit, vous pourriez ne pas avoir de menstruations pendant des mois. Sachez toutefois que vous ovulez avant le retour de vos règles; il est donc important que vous utilisiez une méthode de contraception si vous n’êtes pas prête à tomber enceinte de nouveau.

Le stress

S’il est vrai qu’une période soudaine de stress peut causer un cycle sans règles, l’anxiété et le stress élevé et continu peuvent complètement faire cesser les menstruations. La gestion du stress, en prenant soin de soi ou en changeant sa situation de vie, ou encore au moyen du counseling, de médicaments ou d’autres stratégies, peut favoriser le retour à la normale des menstruations.

La perte de poids

Une perte de poids continue et importante causée par une alimentation insuffisante, l’exercice excessif, un pontage gastrique ou un trouble alimentaire, comme l’anorexie ou la boulimie, peut faire cesser les menstruations. Dans ces cas, l’absence des menstruations résulte du fait que les hormones nécessaires à l’ovulation ne sont pas sécrétées.

Le poids insuffisant

Si votre IMC est de moins de 18, vous pourriez ne plus avoir de menstruations. Le poids et le pourcentage corporel exact pouvant mener à l’aménorrhée varie d’une femme à l’autre.

L’obésité

Les femmes obèses sont plus susceptibles d’avoir des menstruations rares ou absentes en raison des changements hormonaux associés à l’obésité, notamment l’insulinorésistance ou encore la sécrétion accrue d’insuline ou de testostérone. L’obésité est également liée au syndrome des ovaires polykystiques (SOPK); ce trouble joue sur le cycle menstruel et peut faire cesser les menstruations (ou causer des saignements menstruels abondants).

Un taux élevé de prolactine

La prolactine est une hormone sécrétée par l’hypophyse, une glande située dans le cerveau, laquelle stimule le développement des seins et la production de lait. Si vous n’êtes pas enceinte et que vous n’allaitez pas, mais que vous présentez un taux élevé de prolactine, il se peut que vous n’ovuliez pas et donc que vous n’ayez pas de menstruations.

Le syndrome d’Asherman

Il s’agit d’une affection très rare qui se caractérise par la présence de tissus cicatriciels à l’intérieur de la cavité utérine. Ce syndrome se manifeste généralement après une intervention chirurgicale (par exemple après une dilatation-curetage) ou à la suite d’une infection utérine. Le tissu cicatriciel est habituellement retiré lors d’une intervention chirurgicale.

L’absence d’utérus

Bien qu’il soit très rare, le syndrome Mayer-Rokitansky-Kuster-Hauser est une malformation congénitale qui se caractérise par l’absence de l’utérus et de la voie vaginale supérieure à la naissance et la présence d’ovaires et de trompes de Fallope. Dans ce cas, il n’y a pas de menstruations en raison de l’absence d’utérus.

Si vous avez subi une hystérectomie, vous n’aurez pas de menstruations.

L’insuffisance ovarienne précoce

Cette défaillance se caractérise par l’épuisement des follicules ovariens avant l’âge de 40 ans. L’insuffisance ovarienne précoce provoque la ménopause précoce en plus de faire cesser les menstruations et de rendre infertile.

Les tumeurs hypophysaires

Une tumeur hypophysaire est une excroissance qui a pris naissance dans l’hypophyse, une glande située dans le cerveau. L’hypophyse est la glande qui régule la sécrétion des hormones dans le corps. Cette glande sécrète une variété d’hormones, dont l’hormone de croissance, la thyréostimuline, l’hormone adrénocorticotrope, l’hormone lutéinisante, l’hormone folliculostimulante, et la prolactine. La sécrétion d’une ou l’autre de ces hormones peut être perturbée en fonction de l’emplacement de la tumeur dans l’hypophyse. Les tumeurs hypophysaires sont presque toutes bénignes. Une tumeur hypophysaire peut causer toute une gamme de symptômes selon son emplacement et le type d’hormone qu’elle sécrète. Ces tumeurs peuvent avoir bien des effets sur les menstruations; elles peuvent les rendre irrégulières ou les faire entièrement cesser.